Conférence 2012
------
Dernières nouvelles
Découvrir et formaliser des droits de droits de propriété coutumiers d...
Thanksgiving... merci aux droits de propriété
L'action de l'ICREI
Une bonne nouvelle: renaissance de la revue" Études Foncières"
Les marchés environnementaux : une approche par les droits de propriété
L'entrepreneuriat au service de l’environnement
"L’écologie, oui ! Les écolos, non!"
Pour une transition énergétique responsable
Pauvre Mont Ventoux !
PERC Rapport Eté 2014
PERC Rapport Eté 2014
Ils ont perdu la raison
Liberté économique et qualité de l'air
Les ressources du monde ne se tarissent pas
Deux nouveaux ouvrages publiés par l'ICREI
 
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Découvrir et formaliser des droits de droits de propriété coutumiers dans les pays en voie de développent : une nouvelle perspective
Le Cato Institute vient de publier un article dont le
titre complet annonce l'ambition: "Une approche innovante pour
l'enregistrement des droits fonciers dans les PVD: utiliser la
technologie pour éviter la bureaucratie"

L'importance capitale des droits de propriété comme condition
nécessaire à la croissance économique et à la lutte contre la
pauvreté a été mis en évidence par Hernando De Soto mais la
définition de ces droits, le plus souvent coutumiers et
communautaires s'est avéré très difficile et couteuse lorsqu'on
procède à l'établissement d'un cadastre. Ce document aboutit trop
souvent à renforcer la corruption des pouvoirs publics lorsquu'ils
combinent prédation et incompétence.

Il convient de faire émerger les droits de propriété par les
citoyens eux-mêmes qui feront alors pression sur les pouvoirs
publics pour les formaliser. Cette démarche extra gouvernementale
est la première étape d'un état de droit.Bien entendu cette méthode
remet en cause l'action des organsations publiques et ONG qui
déversent des milliards de dollars pour metter en place des
cadastres "à l'occidentale" avec la complicité des prédateurs locaux
et internationaux.

Depuis Garrett Hardin et Elinor Ostrom nous savons que la protection
et la gestion des ressources environnementales impliquent
l'existence de droits de propriété privés ou en commun afin d'éviter
la "tragédie du libbre accès" event.details
 

Thanksgiving... merci aux droits de propriété
Il faut avoir partagé ce repas traditionnel le 26 novembre en famille pour comprendre les Etats Unis dont l'histoire commence  avec  l’arrivée en Nouvelle Angleterre d’une centaine de pèlerins ayant fui la persécution religieuse britannique, pour les uns, ou la trop grande liberté des mœurs d’Amsterdam, pour les autres. Après une traversée difficile à bord du Mayflower, les Pèlerins débarquent à Plymouth le 11 décembre 1620. Le premier hiver est dévastateur ; sur les cent-dix pèlerins, seulement cinquante survivent au froid et au manque de nourriture.Une fois le printemps revenu, ces survivants doivent se constituer une réserve pour le prochain hiver. Or la terre, le climat, les plantes, tout leur semble hostile.
On retient que c'est grâce aux Indiens Iroquois de la tribu des Patuxets que les "Pilgrims" survivants découvrent les bienfaits de certaines plantes et le danger mortel d’autres. Ils leur enseignent la chasse et la pêche et, surtout, ils leur apprennent à récolter le maïs. Mais en fait la pénurie s'est poursuivie pendant trois années car fondée sur  des institutions inadaptées, à savoir la propriété collective et une distribution égalitaire des ressources en fonction des besoins, illustrant la "Tragedy of the Commons" . La  petite colonie décida alors de changer de système et adopta la propriété privée des parcelles agricoles. Dès lors l'abondance fut assurée.
Les deux articles de David Bollier  et Benjamin Powell décrivent l'origine et l’importance des droits de propriété fondées sur le travail de chacun et théorisées par Locke 50 ans plus tard. et inscrites dans la Constitution américaine.  
Max Falque

event.details
 

Thanksgiving... merci aux droits de propriété
Il faut avoir partagé ce repas traditionnel le 26 novembre en famille pour comprendre les Etats Unis dont l'histoire commence  avec  l’arrivée en Nouvelle Angleterre d’une centaine de pèlerins ayant fui la persécution religieuse britannique, pour les uns, ou la trop grande liberté des mœurs d’Amsterdam, pour les autres. Après une traversée difficile à bord du Mayflower, les Pèlerins débarquent à Plymouth le 11 décembre 1620. Le premier hiver est dévastateur ; sur les cent-dix pèlerins, seulement cinquante survivent au froid et au manque de nourriture.Une fois le printemps revenu, ces survivants doivent se constituer une réserve pour le prochain hiver. Or la terre, le climat, les plantes, tout leur semble hostile.
On retient que c'est grâce aux Indiens Iroquois de la tribu des Patuxets que les "Pilgrims" survivants découvrent les bienfaits de certaines plantes et le danger mortel d’autres. Ils leur enseignent la chasse et la pêche et, surtout, ils leur apprennent à récolter le maïs. Mais en fait la pénurie s'est poursuivie pendant trois années car fondée sur  des institutions inadaptées, à savoir la propriété collective et une distribution égalitaire des ressources en fonction des besoins, illustrant la "Tragedy of the Commons" . La  petite colonie décida alors de changer de système et adopta la propriété privée des parcelles agricoles. Dès lors l'abondance fut assurée.
Les deux articles de David Bollier  et Benjamin Powell décrivent l'origine et l’importance des droits de propriété fondées sur le travail de chacun et théorisées par Locke 50 ans plus tard. et inscrites dans la Constitution américaine.  
Max Falque

event.details
 

L'action de l'ICREI
Le 2 octobre 2014 - Ce nouveau document résume l'ensemble de nos actions depuis 1992 et notamment :

- la mission de l'ICREI et de ses responsables

- les noms de tous les intervenants et organismes qui ont participé à nos neuf Conférences Internationales

- les premières de couverture des actes et autres livres event.details
 

Une bonne nouvelle: renaissance de la revue" Études Foncières"
Le 28 septembre 2014 - Sous le titre "La Revue Foncière" Joseph Comby et un groupe de fidèles compétents et dévoués ont réussi le pari de poursuivre l'entreprise qui depuis 30 ans apporte des informations de qualité et surtout indépendantes des pouvoirs publics. Le premier n° tient ses promesses mais on peut regretter l'absence de résumés en anglais. event.details
 

Les marchés environnementaux : une approche par les droits de propriété
Environmental MarketsLe 18 août 2014 - Dans ce nouvel et remarquable ouvrage, les auteurs Terry L. Anderson et Gary D. Libecap mettent à jour une réflexion qui depuis une trentaine d’années démontre que les droits de propriété et le marché peuvent contribuer à gérer et protéger les ressources environnementales notamment pour l’eau, le foncier, la faune et la flore, la pêche et même l’air. Les auteurs mettent en perspective l’approche réglementaire et l’approche libérale : aucune n’est parfaite mais leur combinaison est fructueuse.
Le dernier chapitre sur le rôle central des droits de propriété, condition nécessaire à l’émergence des marchés, est particulièrement stimulant.

Terry, Président de PERC, le plus important think tank consacré au libéralisme environnemental, est intervenue à la deuxième conférence internationale organisée par l’ICREI à Aix en Provence en 1998. event.details
 

L'entrepreneuriat au service de l’environnement
Le 27 juillet 2014 - Le titre de cet ouvrage de Laura Huggins affiche clairement son objet et son contenu "Environmental Entrepreneurship: markets meet the environment in unexpected places". Il théorise et illustre par de nombreux exemples le nouveau concept d'"Enviropreneur", particulièrement pour les PVD . Le défi consiste à mettre place des droits de propriété et encourager l'échange marchand afin de d’échapper à la pauvreté tout en améliorant l'environnement. Les entrepreneurs résolvent les problèmes environnementaux en apprenant à tirer un avantage de situations qui sans eux seraient demeurées dans la sphère de la tragédie du libre accès rendue célèbre par Hardin (1968).

Max Falque event.details
 

"L’écologie, oui ! Les écolos, non!"
COUVEDC6Le 18 juillet 2014 - Tel est le titre du fascicule d'une cinquantaine de pages publié par
"Contribuables Associés" . Une vingtaine de courtes contributions
mettent en évidence la naïveté, les incohérences mais aussi les
dangers de la nouvelle idéologie  auxquels se soumettent plus ou
moins tous les partis politiques.

Quelques titres pas vraiment politiquement correct:

- L’écologie, c'est la nouvelle maladie infantile du communisme

- De l’écologie à la dictature des écologistes

- Le principe de précaution est devenu un principe de chômage

- Les Verts fossoyeurs de l'économie française

- Comment les emplois verts détruisent l'emploi privés

- Pour une nouvelle politique environnementale

- Les escrocs à la taxe carbone

- Le scandale des énergies renouvelables

- Les bureaucrates du développement durable....

Conclusion: "Les Verts n'ont pas le bon logiciel: leur écologie
punitive menace nos libertés et crée du chômage sans mettre fin aux
problèmes environnementaux"

Max Falque

event.details
 

Pour une transition énergétique responsable
http://www.actu-environnement.com/images/illustrations/librairie/previews/12588_1.jpg"Comprendre l'énergie : pour une transition énergétique
responsable"


Jean-Pierre Hauet vient de publier un ouvrage qui devrait inspirer
les projets de  politiques communautaires et françaises . Il avait
bien voulu intervenir à notre septième conférence internationale
(2008) "Droits de propriété, économie et environnement: changement
climatique et pollution de l'air" et son intervention ""Les droits
d’émission: quottas ou assignats?" revêt aujourd'hui un caractère
prémonitoire.
Max Falque



event.details
 

Pauvre Mont Ventoux !
Le 10 juin 2014 - Pour la deuxième année l’Office National des Forêt est chargé de bruler à l’aide de chalumeaux une douzaine d’hectares de végétation sur la partie sommitale de cette montagne quasi mythique...

On rappellera que cette même remarquable administration, crée au XVIIème siècle a réussi à partir du milieu du XIXème siècle à reboiser ce magnifique massif et on ne peut que s’étonner qu'elle soit chargée de s’opposer à la lente et difficile “colonisation par des pins à crochets et les genévriers communs” sur la partie sommitale. Mais le plus surprenant est la rationalité avancée: “Redonner au Géant de Provence son aspect minéral et favoriser les pelouses d’altitude”.

Une telle action, "intégralement financée par l'Etat et l'Union Européenne " qui défie le sens commun, est bien évidemment réalisée aux frais des contribuables.... et de l'environnement tant il est vrai que l'enfer est pavé de bonnes intentions illustrées par le projet de Parc Naturel Régional

Ajoutons que la protection du loup qui envahit progressivement le massif est encouragée par les mêmes technocraties et menace l'élevage ovin pourtant lui même subventionné.

Avec de tels amis le Ventoux n'a pas besoin d"ennemis !

Max Falque event.details
 

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
 top